Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 08:33

"Утро туманое ~ Outro toumanoie ~ Matin brumeux," est une romance composée par Erast Abaza sur le texte d'un poème d'Ivan tourguniev (1818, Orel – 1883, Bougival - France) "В дороге ~ V dorogué ~ En chemin."

Les frères Abaza étaient des officiers de la garde impériale du régiment de hussard cantonné à Tsarskoe Selo. Tous les trois possédaient parfaitement la guitare, étaient des admirateurs passionnés de chants tziganes, alors à la mode. On racontait que chez les Abaza, toutes les nuits, résonnaient des chansons, le plancher tremblait de danses endiablées et, lors des silences, résonnaient les guitares. Tourgueniev qui fréquentait la maison des frères Abaza, a décrit la création de la romance « (...) Et, il a commencé doucement à chanter les lignes familières. Un accord remplaçait l'autre. Naissait la mélodie. D'abord, à mi-voix, puis de plus en plus fort, tout le chœur Tzigane faisait écho au chanteur. Ainsi, à l'aube d'un matin gelé, est née la mélodie de la romance“ Matin brumeux .” Lorsque a débuté la guerre de Crimée, nombres d'officiers du régiment de la garde, ont intégrés les régiments d'infanterie, afin de pouvoir aller au front. Erast Abaza en faisait partie. Il est tombé au combat lors de la défense de la baie de Sébastopol, le 6 juin 1855.

Voici deux vidéogrammes de cette romance. Sur le premier, elle est interprétée par Boris Chtokolov; sur le second, par Valentina Ponomareva.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Утро туманое  ~ Matin brumeux
I.Tourgueniev / E. Abaza

Matin brumeux, matin argenté,
Étendues tristes, de neige, enveloppées
Sans le vouloir, tu te souviendras des temps passés,
Tu te souviendras des visages depuis longtemps oubliés...

Tu te rappelleras les propos volubiles, passionnées,
Les regards, si avidement, si humblement saisi,
Les premières rencontres, les derniers instants,
De la douce voix, les sons aimés.

Tu te souviendras de la séparation au sourire étrange,
tu te souviendras tant de ce qui est familier, maintenant éloigné,
En écoutant, des roues, le murmure incessant,
En regardant, d'un air pensif, vers le ciel insensé.
Novembre 1843

Traduction : Sarah P. Struve.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - Струве Сара Петр - dans Romances russes
commenter cet article

commentaires

Angeline 02/05/2017 22:54

'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

Angelilie 20/04/2017 01:26

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories