Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 18:31

Dans ce vidéogramme, Andreï Makarevitch interprète deux de ses poèmes : récitant le premier « Entre le paradis, la terre et l’enfer » chantant le second «Ne croyez pas aux promesses… »

_________________


Между раем, землей и адом
Entre le paradis, la terre et l’enfer

Entre le paradis, la terre et l’enfer,
Il n'y a pas de failles : Loin, l’incrédulité.
La nuit gouverne le jardin de Gethsémani
Une profonde et méchante nuit.

La nuit a fermée les paupières à ceux, fatigués,
Abreuvant de silence le jardin,
Et Les compagnons sont sereins,
Et les frères d'armes dorment profondément

Sur les fronts, s'est déversée la fatigue -
Ils n’entendront, ne se souviendront…
Jusqu’à l’épreuve, il ne lui reste,
Peut être, que cinq et quelques minutes.

Il est immobile, il happe les sons,
En un instant, seront détruits les jours.
Voila Pilate qui se lave les mains
Voila la foule qui crie: « Crucifie le ! »

Le Golgotha et ce tremble,
Au pied du quel Juda interrompra sa lignée…
A quel point il est insoutenable,
De voir par avance la finalité des choses !

Inutile d'enseigner quoi que se soit ;
Tous s’évanouira, telle l’eau dans le sable
Inutile de compter les minutes ;
Tout se réalisera en son temps,

Tout se réalisera irrémédiablement
Fait prisonnier. Parmi les brigands. crucifié,
Et Les compagnons sont sereins !
Et les frères d'armes dorment paisiblement !

Mais, tant que dans le silence, ne s'entandaient
les armures
s’entrechoquant,
résonaient des mots à propos d’un calice,
Qu'il répétait inlassablement.

Seulement, dans les cieux, il n’y à de réponse,
Il n’y a ni mouvements, ni sons.
Seules l’instant s’avance,
Et cela est, en soi, une réponse.

Le prophète n’a qu’un itinéraire
Au dessus du quel se penche le tribunal. le jugement dernier.
Et de temps, il ne lui en reste guère -
Grâce à Dieux,
Ils viennent
déjà.

____________________________

 

Пустые обещани
Ne croyez pas aux promesses…

Ne croyez pas aux promesses veines et aux contes,
Et le sauveur ne sauvera pas de l'errance à la prison,
Mais, il y a juste un peu plus de vie au monde que de mort,
Et il y a juste un peu plus de lumière au monde que de pénombre.
Que la route nous promette des épreuves,
Qu’on effraie l’intelligence, de nouvelles prémonitions,
Il y a, malgré tous, un peu moins de diable que de Dieux,
Et il y a juste un peu plus de lumière au monde que de pénombre.


Que l’on débatte dans les airs du crépuscule et de l’aurore,
Que les vieux dogmes soient usés jusqu’à la corde,
Entre le noir et le blanc, il n’y a pas d’équilibre,
Et c’est cela qui mène au mouvement, le monde.
Que le mal rampe de siècle en siècle,
Et les fumées obscurcissent à nouveau le ciel,
Mais, il y a juste un peu plus de vie au monde que de mort,
Et il y a juste un peu plus de lumière au monde que de pénombre.


traduction: Sarah P. Struve

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories