Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 15:23

Stengazeta avait déjà présenté un premier texte d’Andreï Tchernichev dont les chansons portent sur sa guerre d’Afghanistan " Двацать лет - Dvatsat’ let - Vingt ans"

Tchernichev-guitara.jpgQue ce soit Brejnev, Bush ou Sarkozy, ces guerres des Unions (qu’elles soient, Soviétique et maintenant Européenne ou celle des Etats Américains) ne semblent être que le présage en creux de leur effondrement.

C’est le soldat que le politique sacrifie sur l’autel des idéologismes sclérosés et totalisants et le civil tombant sous le bonheur des bombes messagères des bienfaits des meilleurs des mondes finissant, qui apparaitront dans les ténèbres, comme les derniers fanaux de l’anthropophagie catharsistique de l'humanité s’immolant.

Mais, bien sûr, ce sont toujours à ceux qui restent, estropiés de l’âme et du corps, qu’il faut porter le fardeau de la douleur obérant à jamais leur vie et, par delà, reconstruire un monde semblable à l’odeur paisible de la terre d’après l’orage.

S.P.S

______________

Может быть… / Peut être…

Andreï Tchernichev – Bagram 1986

Peut être quelque part, quelque part à côté, une méchante mine explosera,
Peut être quelque part, quelque part à côté, la mort s’est déjà promenée derrière moi.
Silencieuse, elle observe; silencieuse, elle choisira,
Juste un pas hors du sentier – Elle est là – tu comprendras.
Brusquement ma mitraillette s’enraillera, la mort, dans les yeux, je la regarderai,
De la dernière grenade, j’arracherais la goupille du destin.
Peut être que ce combat est le dernier, si quelqu’un à déjà tout prédit,
Jusqu'à ce jour, je choisissais, sans douter,  mon chemin.
Peut être que la balle, celle qui s’est perdu, vole déjà vers moi,
Et passant à côté des autres, en plein dans mon crâne, s’enfoncera,
Tressaillant, la mère verra le cercueil de zinc, se mettant à pleurer, elle criera,
Les larmes, les larmes, j’en ai peur, moi; il serait étonnant qu’elles me soient pardonnées.
Le tableau est plutôt sombre, mais il y a la chance, il y le destin,
Pour qui donc doit-on prier, mais c’est seulement pour soi qu’il  faut prier,
Seulement si tu es avec des amis, ce sera toujours plus aisé,
Que cela soit dans les montagnes, ou au restaurant, ils ne t’abandonneront jamais.
Seulement si tu es avec des amis, ce sera toujours plus aisé,
Que cela soit dans les montagnes, ou au restaurant, ils ne t’abandonneront jamais.

Traduction: Sarah P. Struve

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - dans Afghanistan - Афган
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories