Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 14:33

"Напилася я пьяна – Napilas’ ïa piano - J’ai bue jusqu’à l’ivresse" est une chanson populaire russe dont les auteurs ne sont pas connus. En 2000, cette chanson est chantée dans le beau film de Pavel Lounguine « La noce » par les deux solistes - Valérie Siomine & Lena Vassiliok - du groupe "Белый день – Belyi den’ " crée en 1990. dans le film ils jouent le rôle d'un prêtre accordéoniste et de son épouse.

Le groupe "Bely den" publia en 2002 dans son album "Песни о любви - Pésni o lubvi - chansons d'amour", une chanson – Le coucou chantait - construite autours du  premier couplet de «  J’ai bu jusqu’a l’ivresse » et s’inspirant librement pour le reste du texte des autres couplets de celle-ci.

Voici donc le vidéogramme où le groupe "bely den" reprend sa, plus que magnifique, version avec en incrustation, l’extrait en question du film  de Lounguine. 

 

Le coucou chantait /   Куковала кукушка 

Valerie Siomine  & Lena Vassiliok 

 

Le coucou chantait
Au loin, au-dessus de la rivière.

Emportes coucou,
Mon chagrin avec toi.
Où donc se promène mon aimé,
Et de quel côté,
Comme mon âme est amère, coucou,
Comme mon âme est amère.
Où donc se promène mon aimé,
Et de quel côté.
Comme mon âme est amère, coucou,
Comme mon âme est amère.

J’ai bu jusqu'à l’ivresse,
Je n’arriverais pas jusqu'à la maison,
M’emmena, le lointain sentier
Jusqu'à la cerisaie.
M’emmena, le lointain sentier
Jusqu'à la cerisaie.

Peut être quelque chose est arrivé,
Peut être que je ne le sais,
Aide-le, mon Dieu,
Je t’en conjure.
Et si, tout de même, une autre
L’a embrassée,
Punie-le, mon Dieu,
Punie-le.

J’ai bu jusqu'à l’ivresse,
Je n’arriverais pas jusqu'à la maison,
M’emmena, le sentier lointain
Jusqu'à la cerisaie.
M’emmena, le sentier lointain
Jusqu'à la cerisaie.

Il faut me tresser une couronne,
Que l’emporte la rivière,
Je tresserais avec cette couronne
Un petit cœur zélé.
Pleurera le petit cœur
Sur la rive étrangère.
Le petit cœur, il entendra,
De moi, il se souviendra.

J’ai bu jusqu'à l’ivresse,
Je n’arriverais pas jusqu'à la maison,
M’emmena, le sentier lointain
Jusqu'à la cerisaie.
M’emmena, le sentier lointain
Jusqu'à la cerisaie. 

J’ai bu jusqu'à l’ivresse,
Je n’arriverais pas jusqu'à la maison,
M’emmena, le sentier lointain
Jusqu'à la cerisaie.
M’emmena, le sentier lointain
Jusqu'à la cerisaie.

Traduction Sarah P. Struve

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Génial, je n'avais pas vu, merci encore.
Répondre
J
Sarah, c'est toujours un régal d'écouter les chansons que tu choisis avec un goût très sûr et de lire tes traductions qui nous permettent de mieux les comprendre. Pour tout cela, merci infiniment.<br /> Je me suis réjoui avec ce "Coucou qui chantait", et amusé avec cet ensemble improbable (le géant accordéoniste, le petit joueur de balalaïka au milieu, la basse un peu "bourrin")mais cela donne un<br /> cachet d'authenticité, d'autant que la chanteuse est aussi belle et expressive que sa voix. Dommage que tu ne nous donnes pas aussi les paroles en russe, il va donc falloir que je les recherche.<br /> Amicalement et tous mes encouragements.<br /> JC Mégret (Romano Yekhipe France, Honour Member of World Gypsy Union)
Répondre
S
<br /> <br /> Merci d'aimer ce que je mets en ligne, que cela soit la musique ou / et les traductions -)<br /> <br /> <br /> Pour les paroles originales en russe, il suffit de cliquer sur le titre en russe de la chason; il apparait légèrement grisé et devient rouge lorsque l'on passe la sourie dessus. <br /> <br /> <br /> Cordialement.<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Напиласяя - должно быть с одним "я".<br /> <br /> Сара, мне очень нравятся Ваши переводы и заметки. К сожалению, у меня нет времени комментировать и читать более подробно.<br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> Merci pour la traduction en francais,<br /> <br /> c'est une belle chanson.<br /> <br /> Bien à vous, Sarah Petrovna.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories