Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 13:25

Cette chanson, parle de ceux qui formaient ce que l’on appelait lors de la guerre civile « la troisième force » les insurgés verts ou partisans verts, noms que se donnaient des détachements irréguliers composés principalement de paysans et de cosaques opposés aux exactions tant des  bolcheviks, que des blancs. leur objectif principal était la convocation d’une nouvelle Assemblée constituante. Deux tendances se détachaient chez ces « paysans – anarchistes » les rouge-verts, plus proches du mouvement bolchevik et  les blancs-verts, restant opposés aux idées collectivistes et dont l’un des slogans était « La terre aux paysans ! ».  Ce mouvement est né dans le sud de la Russie, dans la région de Krasnodar , il a inclus les villageois de Razdolnoïe, d’Izmaïlovka et d'autres villages du territoire de Krasnodar. l'armée populaire de Makhno et les rebelles de Tambov se désignaient comme faisant partie de la mouvance des « Verts ». Boris Savinkov essaya de s‘auto-désigné leader du mouvement vert en soutenant  les partisans des détachements  de Stanislaw Boulak-Balakhovich .

tchizh olbum o lioubvi

«Voila qu’une balle siffla » est interprété par le groupe Tchizh & co de Sergueï Tchigrakov, groupe créé en 1990. Cette chanson anarcho-populaire est issue de l’album « «...О Любви - …O Lioubvi - …De l’amour » enregistré et publié en 1995. 

 __________________

Вот пуля просвистела ....  / Voila qu’une balle siffla....

Tchizh & co

Voilà qu’une balle siffla, droit dans ma poitrine, entra,
Dans la steppe, sur mon étalon hardi, me suis sauvé.
Mais d’un coup de sabre, le commissaire me rattrapa,
Chavirant de mon étalon, suis tombé.

Eh, oh, moreau est mon étalon !
Eh, et la lame est en acier !
Eh, et le brouillard est épais !
Eh, oh, et le petit père, l’ataman, et le petit père, l’ataman !

Sur une seule jambe, suis revenu de la guerre,
J’attache mon étalon et m’attable auprés de ma femme,
Pas une heure ne se passe, qu’arrive le commissaire,
Il détache mon étalon et enlève ma femme.

Eh, oh, moreau est mon étalon !
Eh, et la lame est en acier !
Eh, et le brouillard est épais !
Eh, oh, et le petit père, l’ataman, et le petit père, l’ataman !

Du mur, j’ai décroché le sauveur et, sous ma chemise, l’ai caché,
Prenant mon fusil, ma maison, j’ai incendié,
Vivre sous les soviets, c’est marchander sa croix !
Nombre d’entre nous, dans la forêt, se sont enfoncés.

Eh, oh, moreau est mon étalon !
Eh, et la lame est en acier !
Eh, et le brouillard est épais !
Eh, oh, et le petit père, l’ataman, et le petit père, l’ataman !

Traduction : Sarah P. Struve 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - dans Chansons populaires russes
commenter cet article

commentaires

Djamal Benmerad 12/12/2010 16:01


Je te remercie beaucoup, Sarah, pour ces belles musiques que tu m'envoies.


Sarah. P. Struve 12/12/2010 22:31



C'est un plaisir pour moi.



Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories