Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 14:52

David-Samoilov.jpgCette chanson qui est souvent présentée comme une chanson populaire, est en fait, un poème de David Samoïlov mis en musique par le barde Victor Stolïarov, poème, qui à l’origine portait le nom de « La chanson du hussard.» Voici ce qu’en raconte Victor Stolïarov : 

« J’ai lu le poème de David Samoïlov « La chanson du hussard » dans le journal « Ogonïok » les mots simples, expressifs, m’ont, si l’on peut dire, accrochés. Tout de suite j’ai ressenti l’intonation d’où est née spontanément une mélodie. Cela se passait vers le milieu des années 80. Je ne m’en rappelle pas exactement, mais il semble que pour la première fois la chanson fut interprétée par notre ensemble « Talisman » au festival de la ville de Pouchtchino sur le fleuve Oka. C’est alors que Ada Iakoucheva (poétesse et animatrice radio) parlant du festival à la radio « Iunost » a fait passer à l’antenne cette chanson. L’ensemble faisait des représentations dans les grandes et petites salles de différentes villes, (….) il était connu que d’un cercle étroit d’amateurs de la chanson d’auteur. C’était d’autant plus étonnant que l’on demandait souvent d’interpréter la chanson « Lorsque nous étions à la guerre ». On me racontait après, que l’on avait entendu cette chanson dans des endroits les plus inattendus, par exemple, des touristes l’avaient chanté dans les montagnes du Tien Shan. Il n' y a pas longtemps des amis m’ont racontés que Pélaguéia, interprète de chansons populaires cosaques, la chantait d ‘une façon « très ressemblante». 

Sur le premier vidéogramme ci-après, « Lorsque nous étions à la guerre » est interprétée par Alexeï Efimov, consacré en 2009 comme étant le premier des dix meilleurs joueurs amateurs d’accordéon de Russie par l’émission du 1° kanal: « играй гармонь – Igraï garmon’ - Joue accordéon »

Le second videogramme est interprété et joué par le Théâtre de Transbaïkalie.


______________________

Когда мы были на войне  / Lorsque nous étions à la guerre

Paroles: David Samoïlov – Musique: Victor Stolïarov


Lorsque nous étions à la guerre
Lorsque nous étions à la guerre
Là-bas, chacun pensait
A sa femme ou à son aimée.

Et moi aussi, j’aurai pu y penser,
Et moi aussi, j’aurai pu y penser,
Lorsque ma bouffarde, je regardai,
Et sa petite fumée bleutée.

Comme, il fut un temps, tu me mentais,
Comme, il fut un temps, tu me mentais,
Comme ton cœur si léger,
A un autre ami, tu as donné.

Mais, à personne, je ne pensai,
Mais, à personne, je ne pensai,
Ma bouffarde, je ne faisais que fumer,
Avec son tabac turc plein d’âcreté.

Lorsque nous serons à la guerre,
Lorsque nous serons à la guerre,
A la rencontre des balles, je m’envolerai,
Sur un jeune coursier
.

Je ne fais qu’attendre la balle fidèle,
Je ne fais qu’attendre la balle fidèle,
Celle qui, ma tristesse, apaisera,
Et, ma colère, abattra.

Traduction : Sarah P. Struve

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - dans Chansons populaires russes
commenter cet article

commentaires

A Meyer 05/01/2012 21:45

Bonjour

si vous ne l'avez pas encore vu : la vidéo des voeux pour 2012 et un tout nouveau clip de nouvel année du groupe DDT!

http://youtu.be/_4BAsuBOxNk

Sarah. P. Struve 06/01/2012 00:05



Merci pour votre propagande! Chevtchouk et un génie
musical, mais a toujours été un crétin politique. Ce genre de personnages ont toujours été utiles au "bolchevisme" du moment - Autant en emporte le vent!)) Au sujet de ces crétins qui peuplent régulièrement l'histoire russe, je
vous recommande la lecture de "Jalons" écrit et publié en 1909. Une traduction existe en français aux "éditions du Cerf" J'espère que vous aurez la curiosité et l'honnêteté de le lire.


J'encourage, par ailleurs les gens d'en France, à se tourner vers le sud et à se demander pourquoi l'aviation
otanienne à crue bon, dans un geste "démocratique" et magnanime, de déverser cette "démocratie" en question à coup de bombes généreuse faisant au bas mot 70 000 morts libyens. Et je
comprends que ces morts doivent être infiniment reconnaissant à l'Occident si généreux dans ses désirs extra-territoriaux et devraient éviter d'être par trop mesquins dans leurs revendications,
mais quand même!


Au final, un petit lien sur une petite chanson en russe, sur notre beau pays de France:


http://stengazetaparis.livejournal.com/5489.html


 



Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories