Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2006 3 01 /02 /février /2006 21:24

Au nom de « la liberté d’expression », de mauvais « caricaturistes» se permettent d’insulter l’intégrité de ceux qui d’une façon ou d’une autre se sentent rattachés religieusement ou tout simplement affectivement, dans leur structuration d’être à l’islam parce qu’ils sont nés dans cette culture, parce que toucher à cela c’est toucher aux liens affectifs de l’enfance et donc porter atteinte à l’identité de l’être. Pour qu’il puisse y avoir liberté d’expression il devrait y avoir d’abord la possibilité d’une pensée libre, c’est à dire une pensée d’où serait abstrait tout subjectivisme psychorigide issu des multiples traumatismes vécus durant l’existence et en particulier durant  cette part essentiel pour la construction de la personne qu’est l’enfance. Telle personne « bouffeuse de curés ou de mollahs » au nom de la « liberté d’expression » n’exprimera en réalité que sa part de réaction à la violence qu’elle aura subit ou pense avoir subit de la part de personnes ou de systèmes identifiés, à tort ou à raison, comme déistes. Pour pouvoir s’exprimer réellement librement, il faudrait avoir pu faire le cheminement permettant de  relativiser ses propres douleurs/émotions.

L’occident des « libertés dogmatiques » se permet d’humilier, d’insulter cette différence qu’est l’islam au nom d’un athéisme religieux. Affirmer que l’on  ne croit pas en dieux est de l’ordre de la croyance au même titre que de croire en un Dieu. Insulter la croyance de l’autre n’est pas différent de l’intégrisme de ceux qui au nom d’un Dieu imposent leur vision du monde. Aussi, cette « liberté de penser »  semble  autant sujette à caution que ce qu’elle parait vouloir dénoncer.

Le manque de culture, l’absence d’humanisme de ces « caricaturistes » les renvois à leur propre caricature. Cela ne peut qu’être préjudiciable à l’image de cet occident aux prétentions universalistes.  En cela, la France reste égale à elle-même de la révocation de l’édit de Nantes au Vel d’hiv en passant par le sort fait aux noirs esclaves, elle su toujours dénoncer ses minorités, les exclure et les persécuter. Quand au Danemark, il nous avait habitués à plus de fraternité et de courage.

Pour entendre l’autre, ce musulman tellement  différent et tellement semblable à nous, il faut comprendre que représenter le visage du prophète est au même titre un autodafé que la destruction de support ayant comme message la sacralité de l’autre. La représentation du visage de Mahomet est semblable aux croix gammées taguées sur les tombes, au Bouddha de Bâmyân explosé, c’est, au même titre, un acte d’une grande violence destructrice, un travail malsain de profanateurs incapables de voir ce qu’ils tuent en eux en assassinant la sacralité de l’autre.

On peut se demander ce qui est plus obscène ; La haine  bravache de certains « journalistes-pyromanes » et la publication en série de représentation du visage de Mahomet ou bien la violence de « kamikazes ». Tous ses comportements se répondent les uns aux autres et relèvent du même processus pathologique signifiant une perte d’identité menant à la dictature émotionnelle de la non pensée et donc au fascisme.

Il est important aussi de noté que cette vague anti-islamique n’est pas seulement préjudiciable à l’occident mais  met à mal le fragile équilibre que certains peuples, certaines nations multiethniques ont battis douloureusement de siècle en siècle afin de pouvoir vivre ensemble, se comprendre, s’aimer et partager.

Par ailleurs, il faut interpréter cette déferlante dans la presse occidentale à l’encontre du sacré non matérialiste, comme étant l’autre facette du spectre d’une extrême droite qui a toujours eu deux tendances religieuses. L’intégrisme déiste et la déification de la laïcité.

Enfin, Ce ne sont pas les cultures d’essence musulmane qui exterminèrent les Européens de confession juive ou protestante mais bien des assassins sectaires d’Europe. L’occident devrait ne plus transposer sa culpabilité d’avoir voulut exterminer une partie des siens sur des peuples qui ne sont pas liés au fantasme anthropophage Européen sauf à vouloir en faire les prochaines victimes expiatoires, mais de quoi ?... Seule l’occident pourrai, un jour peut être, expliquer sa propre barbarie. A cette fin il pourrait s’inspirer d’un certain christianisme orthodoxe et humaniste porté par ses penseurs et créateurs de l’age d’argent russe qui ont sus  voire comme une évidence que  « l’autre » avec son regard particulier est une richesse supplémentaire ouvrant de nouvelles perspectives vers l’unicité du spirituel, vers cette lumière indicible, unique creuset originel de l’être.

 

Sarah Pétrovna Struve.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories