Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 10:46

J’avais écouté et aimée les sœurs Fedorov alors que j’étais encore enfant, leurs voix m’avaient envoutés et m’avaient accompagnées durant toute mon enfance, puis les vieux microsillons 25cm de Melodia, s’étaient abimés ou perdus dans les déménagements et je ne les avais plus entendues.  Elles restaient présentes dans mon esprit avec  leur chant polyphonique issu plus particulièrement de la région de Pskov, je les ai redécouvertes avec un grand bonheur, l’année dernière sur la toile.soeur fedorov disque

La chanson russe vivait depuis longtemps dans la famille Fedorov. Elle résonnait dans le village natal, Staryi Borok dans la région de Pskov, elle résonnait dans la rue Baltiskoïa, où les  Fedorov se sont installés depuis qu’ils étaient partis de Leningrad. Dans la famille tout le monde chantaient: le père, la mère, les enfants. Ivan Fiodorovitch et Daria Iakovlevna chantaient souvent ensemble. Les sœurs étaient assises à cette époque sur un vieux coffre, en écoutant les voix de leurs parents. Déjà, Il ne passait pas de jour sans que la mère, Daria Iakovlevna, n'entende la même chanson  sur ses filles. « Apprenez aux filles, la musique – lui conseillait-on – il sortira toujours quelque chose d’elles ». À Leningrad, les sœurs travaillaient à l’usine Kirov. Mais la guerre, le siège de Leningrad, ont chamboulés  leur  vie. Le père est parti au  front. La famille fut évacuée dans l'Oural, à Sverdlovsk (Ekaterinbourg)    Nous travaillerons tous, excepté Galia– elle est trop petite encore – avait décidé la mère. Katia est allée à l'atelier de couture, Nastia est devenu cordonnier, Ninel’,  constructeur,  Nina était tourneuse. Elles travaillaient beaucoup, mais la chanson n'était pas oubliée dans les conditions difficiles de la guerre.
Voici un premier vidéogramme des sœurs Fedorov : «  При народе, в хороводе - pri norodie, V khorovodie - Devant les gens, dans la ronde »

~~~~~~~~~~

При народе, в хороводе / Devant les gens, dans la ronde

Chanson populaire

Devant les gens, dans la ronde,
Un gars, une fille a enlacée,
Et la gamine a eu honte,
Elle s’est mise à pleurer, à sangloter.

Frappe, frappe, frappe, bats,
Danse sans pitié pour tes pieds.

Comment irai-je à la maison, maintenant,
Chez moi, on va me tancer.
Tes baisers enflammés,
Sur mes lèvres, sont brûlants.

Frappe, frappe, frappe, bats,
Danse sans pitié pour tes pieds.

Qu’est-ce donc que ce luron,
Tellement badin,
Qu’est-ce donc que ce gamin,
Tellement mignon.

Frappe, frappe, frappe, bats,
Danse sans pitié pour tes pieds.

Devant les gens, dans la ronde,
Un gars, une fille  a enlacé,
Et la gamine a eu honte,
Elle s’est mise à pleurer, à sangloter.

Traduction : Sarah P. Struve

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories