Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 21:06

L’été, l’hiver me manque toujours, aussi voici une romance sur cette saison, saison terrestre, saison de la vie. "Королева зима ~ Koroleva zima ~ La reine hiver," est un poème de Vladimir Baranov sur une musique d’Andreï Savtchenko. Cette romance est habituellement interprétée par Alexandre Malinine dont vous prouver voir le vidéogramme, ici.  la reine hiverLe poète & chanteur, Vladimir Baranov est né en 1962 à Moscou, il écrit ses premiers poèmes à l’école et publie dans le journal de celle-ci, une première poésie.A l'age de douze ans, il écrit sa première chanson. À quinze ans, Baranov intègre l’école de l’usine Khrounichev où il crée son premier groupe musical. Il a enregistré une interview où il parle de sa vie et qui est visible ici.
Le compositeur de la romance, Andreï Savtchenko, se décrit dans sa page de Vkontakte, comme un "compositeur pour soi-même: « parce que la musique me vient, parfois. »
Sur le vidéogramme ci-après, cette romance est interprétée d'une façon éclatante par Lisa Strambrant, dont Stengazeta a déjà parlé .

~~~~~~~~~~~~~~~~

Королева зима / La reine hiver
Texte : V. Baranov ~ Musique A. Savtchenko

Blanche, oh, tellement blanche,
En une seule nuit ayant recouvert de dentelle le cristal des places.
Courageuse, oh, tellement courageuse,

Pour l’éternité, sur mon âme, ayant reçu le pouvoir. 

Neigeuse, oh, tellement neigeuse, 
Les soirs tempétueux sous la froide lune tournoyante. 
Tendre, oh, tellement tendre, 
Se dissimulant du souffle par le velours fragile du givre, seulement. 

Je me souviens les chandelles se consumant, 
Par la merveilleuse musique de la salle, L’émerveillement. 
Je me souviens comme ce soir là 
La reine hiver au bal, m’invita. 

Sonore, oh, tellement sonore  
Le silence des sombres pièces de cette demeure à l’abandon. 
Fin, oh, tellement fin,
Le fil des mots soufflés par la mémoire, trouvé tardivement

Brûlante, oh, tellement brûlante,
Dans le vent froid, méchante larme brillante.
Ma vie, tu me brûles tant,
Pareille à la tempête de neige, mais même elle, tu ne la remèneras pas.

Je me souviens les chandelles se consumant,
Par la merveilleuse musique de la salle, L’émerveillement.
Je me souviens comme ce soir-là
La reine hiver au bal, m’invita.

Brûlante, oh, tellement brûlante,
Dans le vent froid, méchante larme brillante.
Ma vie, tu me brules tellement,
Pareille à la tempête de neige, mais même elle, tu ne la ramèneras pas.

Traduction: Sarah P. Struve.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - Струве Сара Петр - dans Romances russes Lisa Strambrand
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories