Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 11:45

« Шаман – Chaman » est une chanson interprété eet créé par le groupe « Мельница – Melnitsa »  Elle a été éditée dans l’album « Дикие травы – Dikié travy – Les herbes sauvages » publié en février 2009.

Le vidéogramme ci après,  est un enregistrement fait le 18 juin 2010 à Moscou au club « Б1 MAXIMUM » installé depuis 2006 dans l’un des atelier de l’ancienne usine Ordjonikidze de machines-outils.

melnitsa-travy.jpg

Шаман / Chaman

Musique : Natalia O’Shea - Parole : Natalia O’Shea / Olga Lichina

Je reprisai des peaux, avec une aiguille tordue,
Le soleil au-dessus du lac
Flottait dans un brouillard de sang frais
Au milieu d’un lait bleuté.
Des loups pleurent derrière une lointaine colline ;
C’est l’automne qui vient.
Au campement les huskies leurs font écho,
Les cerfs ont des bois rouges.

C’est un sorcier, un devin, un chaman, il est maudit
De par lui-même dans trois mondes.
Sous ses pieds dansent les pierres,
Ou serait-ce un tambourin dans ma poitrine ?
Bientôt la neige, bientôt la glace, bientôt la chasse
Au serf à sept bois.
De ta tresse, donnes moi vierge, sept pouces de sagesse,
Oh, coupes sans regarder,
Une corde, tresse-moi!

Comme un froid transparent soufflait du nord,
Il disait ces mots :
« Telle la terre ne se souvenant pas du soleil en hiver,
Je ne m’en souviendrai pas de lui non plus »
J’ai fumé le poisson avec du millepertuis ;
Chante, lys blanc des étangs!
J’ai tracé d’une flèche, des signes sur lui,
Oh, d’une flèche chauffée à blanc,
Du nom défendu !

Tu oublieras le premier couché de soleil,
Après lui, tu oublieras le second,
Les chiens mangeront le poisson,
Les os avec la cendre, ils mélangeront.
Et les jours deviennent plus courts que les nuits
Et, la natte  repousse peu à peu,
Et les huskys tirent sur leurs chaines,
Et dans leurs yeux, les cieux.
Les huskys flairent la trace
Sanglante comme le fusain,
Et de nouveau le serf sauvage
S’élance dans l’aurore vermeille.
Dans le brouillard collant comme le sang,
Il se dissout à nouveau,
Et le soleil est entre sept,
Sept bois sanglants !

N’est-ce pas toi que chassent mes chiens ? Chaman ?
Du côté de l’hiver ?
N’est-ce pas toi qui t’es trahi à toi même,
Par l’arc et la corde ?
Avant que ne tombe le brouillard nocturne
Sur les collines enneiger,
Il me faut trouver le serf-sorcier,
Oh, le vaurien !
Il me faudrait seulement me souvenir de son nom interdit,
Et le chaman redeviendra à nouveau lui-même,
Ce nom caché d’entre les sept bois,
Apparaitra à nouveau devant moi,
Telle une feuille devant l’herbe !

Traduction : Sarah P. Struve

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - dans Мельница – Melnitsa
commenter cet article

commentaires

ANNA 18/08/2010 16:26


http://www.chasovnya.msk.ru/


Sarah. P. Struve 21/08/2010 14:37



http://www.chasovnya.msk.ru/









Olivia Kroth 18/08/2010 14:02


Bonjour Sarah Petrovna,

merci beaucoup pour la traduction de ce texte

qui me touche: le sorcier, le chaman -

j'aime beaucoup cette culture.

Oui, on peut traverser le monde avec

le vol du chaman et voir la beauté de la nature ...

Amitiés

Olivia


Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories