Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 10:40

Voici l’un des derniers poèmes de Sergueï Essenine (1895 – 1925)

Essenine datait rarement ses poèmes, cependant il data celui-ci, qu’il écrivit le 28 novembre 1925, un mois avant son suicide. Le jour où il écrivit « Mon érable effeuillé » il se trouvait en hôpital psychiatrique où il s’était réfugié de sa propre volonté pour se cacher de poursuites judiciaires et de la Tcheka, qui le recherchait. L’un de ses biographes s’était renseigné auprès du service météo pour connaitre le temps qu’il faisait à Moscou les jours entourant l'écriture de ce poème. De fait, ces jours là, une tempête de neige soufflait sur la ville.  Il faisait un temps froid et humide.

Essenine.jpg

Ce poème fut mis en musique par le compositeur Vassili Lepatov (1897 – 1965). Lepatov  mit en musique d’autres poèmes d’Essenine dont « Lettre à ma mère ». Qui résonne dans le film de Choukchine : « L’obier rouge ».

- Sur le vidéogramme ci-après, « Mon érable effeuillé » est interprété par Vladimir Charine du groupe Tchaïf

-------------------------------------

Клен ты мой опавший  / Mon érable effeuillé

Sergueï Essenine

Mon érable effeuillé, érable, de glace, noyé,
Pourquoi, sous les tourbillons de neige, te tiens-tu penchés ?

Qu’as-tu donc vu ? Qu’as-tu écouté ?
Hors du village, tu sembles avoir glissé.

Et, comme un gardien saoul, sortant dans l’allée,
Tu t’es pris dans les congères, te gelant le pied.

Hélas, je ne tiens plus vraiment debout, enivré,
Revenant de godaille, jusqu’à la maison, je n’arriverai.

Là-bas j’ai rencontré un saule, là-bas, un pin, j’ai enlacé,
Sous la blanche tempête, je leur chantais l’été.

Semblable à cet érable, je me voyais,
Érable encore feuillu, pareille à un vert palais diapré.

Et, ivre mort, toute modestie épuisée,
Un bouleau, telle la femme d’un autre, j’enlaçais.


Traduction : Sarah P. Struve

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Serge 13/12/2013 07:55

Je poursuis mon errance sur votre blog. Bonheur de retrouver Essenine. Ses poèmes de vin, de femmes, de sublimes défaites de l'être, chantent si fort.
Beaucoup de noms qui me sont inconnus aussi sur votre site.
Encore merci.

Sarah. P. Struve - Струве Сара Петр 15/12/2013 19:32



Merci à vous et bon courage !



JEF 23/08/2011 08:28


un tout grand merci a toi pour tant de bonnes informations
dès à présent il figure déjà parmi mes favoris


Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories