Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:15

J’ai appelée « entrelacement » (en russe « Pérépléténié ») cette interprétation originale de Diana Arbenina et Sergueï Trophimov, faite d’un extrait d’un poème d’Alexandre Kotchetkov et d’une chanson, aux strophes entrelacées. Le vidéogramme est extrait de l’émission « Dvé Zvezdy – Deux étoiles » du 1° kanal.

kochetkov.jpg

Le poème s’appelle « Баллада о прокуренном вагоне – Ballada o prokourinom vogonie – La ballade du wagon enfumé » il date de 1932. La chanson « Я спросил у ясеня - J’ai demandé au frêne », dont le texte est de Vladimir Kirshon et la musique de Mikael Tariverdyév, a été écrite pour le téléfilm « L'ironie du sort » et date de 1975.

(Vous pouvez entendre la lecture de l’intégralité du poème « Ballade du wagon enfumé » ainsi que lire l’intégralité de la traduction ici.)

-Les extraits de « La ballade du wagon enfumé », sont en vert.

-Le texte de la chanson « J’ai demandé au frêne », est en bleu.

 

 

Entrelacement / Переплетение

- Comme il est douloureux ma douce, comme il est étrange,
Lié à la terre, entrelacé d’avec les branches,
Comme il est douloureux ma douce, comme il est étrange,
De se dissocier sous la scie.
Ne guérira pas la plaie au cœur,
Coulera telles de pures larmes,
Ne guérira pas la plaie au cœur,
Coulera telle de la poix enflammée,

- Tant que je serai vivante, je serai avec toi
L’âme et le sang ne sont pas séparables
Tant que je serai vivante, je serai avec toi
L’amour et la mort sont toujours ensemble.
Tu porteras partout avec toi,
Tu porteras partout, mon aimé,
Tu porteras partout avec toi,
La terre natale, la maison aimée.

J’ai demandé au frêne, où était mon aimée
Le frêne ne m’a pas répondu, hochant de la tête
J’ai demandé au peuplier : « Où est mon aimée ? »
Le peuplier m’a recouvert d'un feuillage automnal.

J’ai demandé à l’automne : « Où est mon aimée ? »
L’automne m’a répondu par une pluie battante.
A la pluie j’ai demandé, où est mon aimée,
La pluie versa longuement des larmes sous ma fenêtre.

J’ai demandé au croissant de lune: « Où est mon aimée ? »
Le croissant de lune se cacha dans un nuage et ne me répondit pas.
J’ai demandé au nuage : « Où est mon aimée ? »
Le nuage s'effaçât dans le bleu céleste...

- Cahotant dans un wagon enfumé,
Il devint errant et résigné,
Cahotant dans un wagon enfumé
Pleurant et dormant à moitié
Quand le convoi sur une pente glissante,
Prenant une terrible bande, soudain se pencha,
Quand le convoi sur une pente glissante
Ses roues, des rails, arracha.

- Une force surhumaine,
Mutilant tout dans un pressoir,
Une force surhumaine
Jeta la terre par dessus terre.
Et ne protégea personne,
Au loin, la rencontre promise,
Et ne protégea personne
Cette main appelant au loin.

Mon seul ami: où est mon aimée ?
Dis moi, où elle s’est cachée, sais-tu où elle est ?
Mon ami fidèle a répondu, mon ami sincère a répondu
Elle fut ton aimée, elle fut ton aimée,
Elle fut ton aimée, mais, mon épouse, est devenue

Ne vous séparez pas des êtres aimés !
Ne vous séparez pas des êtres aimés !
Ne vous séparez pas des êtres aimés !
De tout votre sang germez en eux !
Et à chaque fois dites adieu pour l’éternité !
Et à chaque fois dites adieu pour l’éternité !
Et à chaque fois dites adieu pour l’éternité !
Lorsque vous quittez l'espace d'un instant !

J’ai demandé au frêne…

Traduction Sarah P. Struve

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories