Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 13:36

В тот вечер я не пил, не пел : « Ce soir là, je ne buvais pas, je ne chantais pas » est l’une des chansons de Vladimir Vissotski parlant de la vie des bas quartiers de Moscou ou de Saint Petersbourg, Cette chanson est interprétée, ici, par Diana Arbenina.

Ce soir là je ne buvais pas, je ne chantais pas
Je la fixai aveuglément
Comme regardent les enfants, comme regardent les enfants.
Mais celui qui était avec elle avant
M’a dit que je m’en aille
M’a dit que je m’en aille
Que ce n’était pas pour moi.


Et celui qui était avec elle avant
Il m’insultait, il me menaçait,
Moi je me souviens de tout, je n’étai pas saoul.
Et lorsque j’ai décidé de m’en aller
Elle m’a dit - Te dépêches pas !
Elle m’a dit - Te dépêches pas !
Il est encore trop tôt.


Mais, celui qui était avec elle avant,
Ne m’a, semble t’il, pas oublié
Et par hasard un jours d’automne, et par hasard un jours d’automne,
je m’baladais avec un pote et que ce que je vois,
Ils étaient là, alignés et silencieux,
Ils étaient là, alignés et silencieux,
Ils étaient huit.


J’avais un couteau et me suis dis : - Bon.
On ne m’attrape pas si facilement
Tenez vous bien fumiers ! Tenez vous bien fumiers !
Pourquoi disparaître gratuitement ?
Alors, j’ai frappé le premier,
Alors, j’ai frappé le premier,
C’est ainsi qu’il le fallait.


Mais, celui qui était avec elle avant
cette mayonnaise, c’est lui qui l’a monté
très sérieusement, très sérieusement.
Quelqu’un s’est accroché à mes épaules,
Valioukha criât : - Attention à toi !
Valioukha criât : - Attention à toi !
Mais il était trop tard.

Pour huit malheurs - une seule réponse.
y a également une infirmerie en prison,
J’y ai traîné, J’y ai traîné,
de long en large, le médecin m’a charcuté,
Il me disait – Tiens l’coup, frérot !
Il me disait – Tiens l’coup, frérot !
Et je tenais.


La séparation s’est faite en coup de vent,
Elle ne m’a pas attendue,
Mais je pardonne, je la pardonne,
Bien sur que je lui ai pardonné,
Mais, celui qui était avec elle avant,
Je ne l'ai pas excusé.


Bien sur que je lui ai pardonné,
Mais, celui qui était avec elle avant,
celui qui était avec elle avant,
Je le retrouverai !


Traduction Sarah P. Struve

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories