Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 19:05

« Песня Марьи  - Pesnïa Mar'i – La chanson de Marie » a été écrite par Vladimir Vissotski en 1974.
Voici un enregistrement de cette chanson interprétée en duo par 
Vissotski et Marina Vlady, actrice et écrivain, qui fut son épouse de 1969 à sa mort en 1980.

Vissotski i vladyLa mauvaise qualité de l’enregistrement provient de ce que l’on nommera plus tard le magnitizdat, c'est-à-dire, un  enregistrement sur magnétophone non professionnel, lors d’un concert ou bien d’une soirée dans un appartement, une cuisine, enregistrement ensuite dupliqué à l’infinie et passant de main en main. En soi, pour ceux qui ont pu connaitre cette époque, c’est précisément ce son si particulier qui porte toute l’émotion.

Le vidéogramme ci-après, provient de la vidéothèque moscovite de Rogovanova60.

___________________________

Песня Марьи  / La chanson de Marie

Vladimir Vissotski 

Pourquoi, Mariuchka, dans la rivière, ne t’es tu pas jetée,
Pourquoi donc
,  pour toujours,  ne t’es tu pas tue,
Lorsqu’on a pris ton aimé parmi les conscrits, les conscrits,
Comment est donc parti à l’armée, ton promis ?!

Avec mes larmes amères, la mansarde,  je laverai
Et la porte, je la refermerai pour de longues années,
Je me pencherai sur le lac, tel un saule, tel un saule,
J’y regarderai comme dans un miroir, - qu’adviens-tu.

La petite herbe verte – juteuse, mentholée –
Se casse sans toi, les vents se sont mis à souffler
Petite destinée de soldat - militaire, militaire:
Ta poitrine, par une balle, serait-elle menacée ?!

Je foulerai à travers champ, un profond sentier
Et ma couronne de mariée en provision, je la tresserai,
Ma longue natte de jeune fille, jusqu’au sol, jusqu’au sol,
Perlée de cheveux blancs, je la garderai pour mon aimé.

Voilà que je prendrais dans la coupelle blanche, mon alliance,
La farandole se mettra à tourner en un cercle, tristement,
Que ma divination advienne, advienne,
Que mon promis, un jour printanier, revienne!

Chante gaiement comme avant, toi qui vas vers la maison,
D’un doux mot caressant, Console-moi.
Et son destin de fiancée, tourbillons, tourbillons…
Mariuchka l’attend, Dépêches- toi !

Traduction : Sarah P. Struve

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories