Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 11:19

Les Varègues - des scandinaves commerçants et guerriers ayant découverts  la route du sud menant à Byzance, route passant du golf de Finlande à la mer noire en suivant les cours d’eau de la Neva au Dniepr - sont à l’origine de la création du premier Etat Rus’, qui fut gouvernés par des princes Varégues, dont le premier fut Riourik (Rørik), prince de Novgorod et fondateur de la dynastie Riourikide qui régna sur la Rus’ Kievienne, la principauté de Rostov-Souzdal-Vladimir, puis la principauté de Moscou  et ce, jusqu’au milieu du XVI° siècle. Nombre de mots et de noms russes sont originaires de la langue parlée par ce peuple, le vieux norrois.

variagi2

La chanson  "На север – Na sever - Vers le nord" est issue de l’album "Дорога сна - Doroga sna – La route du songe" du groupe de rock – folk  "Мельница - Melnitsa".  Édité en 2003, l’album revisite la mythologie de ces peuples Norrois.

____________________

На север / Vers le nord

Texte : Natalia O'Shea / Musique: Ruslan Kamliakov

En des contrées étrangères, de l’acier et du ciel, entrelacement,
Dans des yeux, de la douleur et de la fureur, entrelacement.
Eh –oh ! Les arabesques des ailes, transperçant l’air tourbillonnant,
Nous entendions les chants des dernières walkyries, dans les hurlements des vents,

Par la gueule du dragon, le ciel est fendu et les vagues éventrées  
De lumière et de vent, vibrent les cordages, à présent transpercés,
Et la lune – Je l’attendais et l’aimai telle une fiancée.
Rien à faire du sommeilles, nous sommes les enfants des dieux; claire est notre destinée.

Au creux de nos pupilles, de la glace éternelle, les limites acérées
Et sur nos crocs, l’eau a l’odeur du sang frais.
Tu vois le scintillement des lames d’entre les gémissements de la nuit déchiqueté,
L’adieu des dieux à la vie qui devient, à l’instant, écourtée.

Eternelle poursuite, au-dessus de la mer; vole, immuable, notre foi,
De pâles nornes chuchotent : vers le nord, vous êtes incultes, vous êtes des animaux,
Mais, quand le premier rayon du soleil glissera sur les froides eaux,
Venez à notre rencontre, fidèles - nous sommes revenus sous notre toit.

Nous sommes revenus sous notre toit, nous sommes revenus sous notre toit,
Vien
à la rencontre de tes soldats, Odin; nous sommes revenus sous notre toit

Mais sur ces rivages
Du ciel et de l’acier, l’entrelacement
Mais chez les morts, de la douleur et de la fureur, l’entrelacement,
Du ciel et de l’acier… de la douleur et de la fureur…par la lumière et le vent.

Traduction : Sarah P. Struve

 

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - dans Мельница – Melnitsa
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 11:45

« Шаман – Chaman » est une chanson interprété eet créé par le groupe « Мельница – Melnitsa »  Elle a été éditée dans l’album « Дикие травы – Dikié travy – Les herbes sauvages » publié en février 2009.

Le vidéogramme ci après,  est un enregistrement fait le 18 juin 2010 à Moscou au club « Б1 MAXIMUM » installé depuis 2006 dans l’un des atelier de l’ancienne usine Ordjonikidze de machines-outils.

melnitsa-travy.jpg

Шаман / Chaman

Musique : Natalia O’Shea - Parole : Natalia O’Shea / Olga Lichina

Je reprisai des peaux, avec une aiguille tordue,
Le soleil au-dessus du lac
Flottait dans un brouillard de sang frais
Au milieu d’un lait bleuté.
Des loups pleurent derrière une lointaine colline ;
C’est l’automne qui vient.
Au campement les huskies leurs font écho,
Les cerfs ont des bois rouges.

C’est un sorcier, un devin, un chaman, il est maudit
De par lui-même dans trois mondes.
Sous ses pieds dansent les pierres,
Ou serait-ce un tambourin dans ma poitrine ?
Bientôt la neige, bientôt la glace, bientôt la chasse
Au serf à sept bois.
De ta tresse, donnes moi vierge, sept pouces de sagesse,
Oh, coupes sans regarder,
Une corde, tresse-moi!

Comme un froid transparent soufflait du nord,
Il disait ces mots :
« Telle la terre ne se souvenant pas du soleil en hiver,
Je ne m’en souviendrai pas de lui non plus »
J’ai fumé le poisson avec du millepertuis ;
Chante, lys blanc des étangs!
J’ai tracé d’une flèche, des signes sur lui,
Oh, d’une flèche chauffée à blanc,
Du nom défendu !

Tu oublieras le premier couché de soleil,
Après lui, tu oublieras le second,
Les chiens mangeront le poisson,
Les os avec la cendre, ils mélangeront.
Et les jours deviennent plus courts que les nuits
Et, la natte  repousse peu à peu,
Et les huskys tirent sur leurs chaines,
Et dans leurs yeux, les cieux.
Les huskys flairent la trace
Sanglante comme le fusain,
Et de nouveau le serf sauvage
S’élance dans l’aurore vermeille.
Dans le brouillard collant comme le sang,
Il se dissout à nouveau,
Et le soleil est entre sept,
Sept bois sanglants !

N’est-ce pas toi que chassent mes chiens ? Chaman ?
Du côté de l’hiver ?
N’est-ce pas toi qui t’es trahi à toi même,
Par l’arc et la corde ?
Avant que ne tombe le brouillard nocturne
Sur les collines enneiger,
Il me faut trouver le serf-sorcier,
Oh, le vaurien !
Il me faudrait seulement me souvenir de son nom interdit,
Et le chaman redeviendra à nouveau lui-même,
Ce nom caché d’entre les sept bois,
Apparaitra à nouveau devant moi,
Telle une feuille devant l’herbe !

Traduction : Sarah P. Struve

 

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - dans Мельница – Melnitsa
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 17:14

 

(Мельница – Melnitsa -Le Moulin) est un groupe de néo-folk rock. Il a été créé en 1999 par Natalia Nikolaïeva-O'shea, chanteuse principale, surnommée (Hellawes) et Alexeï Sapkov (Chus) à partir d'un groupe précédent nommé Till Eulenspiegel. Le groupe joue de la musique acoustique et électroacoustique. Les instruments musicaux sont : le violoncelle, la flûte, la voix, la jaleïka (sorte de flute en corne et instrument ancien russe), la guitare basse, les percutions et la harpe. Les mélodies et les textes des chansons s’inspirent de chansons moyenâgeuses, tant celtiques, scandinaves que russes.

La chanson « travouchka – Petite herbe » dont le texte a été écrit par Alexis (Chus) Sapkov, et la musique composée par Natalia (Hélaves) Nikolaïeva-O'Shea a été publié dans « Зов крови – Zov krovi - L'appel du sang » troisième album du groupe édité en 2006. Le vidéogramme présenté ici, a été enregistré lors du festival « Nachestvié » de 2006 qui s’est tenue prés de la ville de Riazan, sur les bords de la riviére Oka .

~~~~~~~~~~~~~~

Травушка ~ Petite herbe

Texte ; A. Sapkov ~ Musique ; N. Nikolaïeva

          

La petite herbe me contera ce qui adviendra
Elle me chantera une chanson nocturne…
Recouvrira de rosée matinale, mes cils,
Dénouera ma tresse serrée.

Le soleil se lèvera en feu,
M’appellera vers une route lointaine,
Mais je ne peux m'élever,
Ne peux voler vers lui, à sa rencontre…

Combien de fois ai-je vue le cœur de l’incendie,
Combien de nuits n’ai-je connue le sommeil.
Combien de fois, cherchant toujours, mon cœur c’est trompé,
N’arrivant pas à découvrir sa destiné.

Est-ce trop tôt, est-ce trop tard
Pour trouver un autre sentier,
Pour, d’une terre étrangère,
Revenir vers la terre natale…

Prends-moi avec toi, la caille,
Emmène-moi dans un fourré profond.
Je deviendrai un discret oiselet gris – voila tout,
Je ferai fondre cette tristesse glaciale.

La rivière, ma sœur,
Me prendra, me recouvrant de sa vague,
Sera compatissante avec moi,
Me désunira, à jamais, d’avec le malheur.

Traduction Sarah P. Struve.

Repost 0
Published by stengazeta.over-blog.com - dans Мельница – Melnitsa
commenter cet article

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories