Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 10:23
  Boulat Okoudjava ~ Lenka Korolev 
  Окуджава Булат  ~ Ленька Королев

Traduction: Le chant du monde

"Soixante ans c’est vraiment beaucoup. J’ai toujours eux l’impression que j’avais trente ans et puis d’un seul coup ce fut la soixantaine. Je ne m’y suis pas vraiment préparé."
B. Okoudjava.
_________________________
Lenka Korolev

Dans la cour, où chaque soir jouait le tourne-disque,
où les couples dansaient, soulevant la poussière,
les jeunes respectaient beaucoup Lenka Korolev
et lui décernèrent le titre de roi.

C’était un roi, comme tous les rois, tout-puissant, et si un ami
était dans le malheur ou avait la guigne,
il lui tendait sa main royale,
sa main fidèle et le sauvait.

Mais un jour que les " messerschmidts ", comme des corbeaux,
déchirèrent le silence à l’aube,
notre roi, comme un roi, mit sa casquette, en guise de couronne,
sur le coin de l’oeil et s’en fut à la guerre.

De nouveau joue le tourne-disque et le soleil est au zénith,
et il n’y a personne pour le pleurer.
Parce que le Roi était seul - excusez,
il n’avait pas eu le temps de prendre reine.

Mais où que j’aille, quelque objet qui m’occupe,
que ce soit pour affaire ou pour me balader,
je crois toujours qu’au premier carrefour
tout à coup je vais le retrouver.

Parce que s’il est bien vrai qu’à la guerre on tue,
la terre glaise n’est pas pour Lenka,
parce que je ne peux me figurer Moscou;
excusez, sans un roi comme celui-là.

 

Repost 0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 10:28

Boulat Okoudjava /Булат Окуджава
Moscou 1924 – Paris 1997

okoudjava4.jpgPoète russe de père géorgien et de mère arménienne, ses parents furent arrêtés durant les répressions staliniennes de 1937. Son père qui fut commissaire politique, fut fusillé et sa mère, fonctionnaire du parti, fit 18 ans de camps.

Boulat Okoudjava et l’une des figures les plus signifiante avec Galitch et Vissotski, parmi ceux que l’on a coutume d'appeler « les bardes russes. »

Okoudjava est parti volontaire combattre l’envahisseur nazi, Il fut à plusieurs reprise blessé durant les combats. Son œuvre exprime, entre autre, son horreur de la guerre.

   ~~~~~~~~~~~

Простите пехоте / Chanson de la piétaille
(Traduction : chant du monde)

Pardonnez à la piétaille
D'être parfois si déraisonnable.
Toujours nous partons
Quand sur la terre explose le printemps.
D'un pas mal assuré
Sur l'escalier branlant. Et point de recours.
Et seul les saules blancs
Comme de blanches soeurs nous regardent partir.

Ne croyez pas au temps,
Quand il fait tomber la pluie interminablement.
Ne croyez pas aux fantassins,
Quand ils chantent des chants allègres.
N'y croyez pas, n'y croyez pas
Quand les rossignols dans les jardins font leur vacarme...
La vie avec la mort
N'a pas réglé tous ses comptes encore.

 

Le temps nous l'a appris:
Vis comme au bivouac, laisse ouverte la porte !
Camarade homme,
Il est pourtant attirant ton métier:
Toujours en campagne;
Et seule une chose nous ôte le sommeil !
Pourquoi donc partir
Quand sur la terre exulte le printemps?

 

Repost 0

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories