Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 18:31

Cette chanson populaire russe n’a pas d’auteur connue. Le mode de chant, la structure de sa mélodie, la fait remonter, sans doute, vers la deuxième partie du XVIII° siècle où, au plus tard, au tout début du XIX°. Elle est ici interprétée par Pélaguéïa et le folk-théâtre « Zabaïkalié – Transbaïralie » folk-théâtre créé en 2002 à Tchita. Comme d’habitude Pélaguéïa nous donne à visiter un folklore russe qui remonte aux sources profondes de la musique première de la terre russe. L’apport de sonorités  contemporaines ne faisant que souligner la rigueur et la pureté  de cette ancienne musique populaire russe  peu connue en occident.

pelahura sibirski

__________________

Ой, да ты, калинушка.  / Oh,  toi, Petit obier.

Chanson populaire

Oh,  toi, Petit obier,
Toi, rouge baie!
Oh,  toi ne te tiens pas, ne te tiens pas
Sur la montagne escarpée.

Oh,  toi ne te tiens pas, ne te tiens pas
Sur la montagne escarpée.
Oh, ne laisse pas, même une feuille, aller
Dans la mer bleutée.

Oh, ne laisse pas, même une feuille, aller
Dans la mer bleutée.
Oh, dans la mer bleutée
Un navire file.

Oh, dans la mer bleutée
Un navire file,
Oh, un navire file
Au point que l’eau rugie.

Oh, un navire file
Au point que l’eau rugie.
Oh, sur ce navire
Deux régiments de soldats

Oh, sur ce navire
Deux régiments de soldats
Oh, deux régiments de soldats,
De jeunes gars.

Traduction : Sarah P. Struve

Repost 0
Published by Sarah. P. Struve - dans Pélaguéia - Пелагея
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 11:56

Pelaguea.jpgPélaguéia Khanova est née en 1986 à Novossibirsk. A l'age de 8 ans Pélaguéia intègre une école spéciale où est enseignée la musique. À neuf ans elle fait la connaissance de Dima Revïakine leader du groupe « Kalinov Most », il envoie à l’émission Outréniaia zvezda – L’étoile du matin » du 1° kanal, une video de Pélaguéia. Elle participe alors au concours musical de cette émission, qu’elle gagne et obtient le titre de « Meilleure interprète 1996 de la chanson populaire de Russie ». Un enregistrement fait à la sauvette de son interprétation du chant cosaque « Lioubo brattsy - Il fait bon, frères» retrouvé dans le havresac d’un OMON, devient un hit parmi les militaires combattant en Tchétchénie. Devenue célèbre, invité au kremlin, cette gamine de 9 ans rencontre des personnages tel le Patriarche Alexis, Nikita Mikhalkov, Hilary Clinton ou Naina Eltsine… Elle déménage avec sa mère à Moscou et sort son premier album « Любо! – Lioubo ! » où elle est accompagnée par différants musiciens comme le guitariste du groupe « Akvarium », Alexis Zoubarev.

En août 1999 Pélaguéia participe en Ecosse, à l’un des plus importants festivals de folk - FRINGE EDINBURGH FESTIVAL – et y chante avec un autre prodige du rock-folk, une chanteuse ukrainienne, Katia Chilly. En 2000, à l’age de 14 ans, Pélaguéia termine le lycée et intègre l’institue russe d’art théâtral qu’elle termine avec la mention Très Bien en 2005

kharavod.JPG

"Ptachetchka - Le p’tit oiseau" vient du repertoir d’une « babouchka » de Pskov. Cette chanson représente typiquement le folklore paysan russe, ces chansons qui rythment le travail aux champs, que l’on chante durant les fenaisons.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~                     

Пташечка /Le p’tit oiseau
Pélaguéia / Пелагея

Au jardin verdoyant le p’tit oiseau à chanté
Ce p’tit oiseau a un nid, il a aussi des petits
Ce p’tit oiseau a un nid, il a aussi des petits
Et moi, l’orpheline, je n’ai personne au monde

Et moi, l’orpheline je n’ai personne au monde
La nuit je berçais des enfants, le jour je trayais les vaches
La nuit je berçais des enfants, le jour je trayais les vaches
Ayant traie les vaches, j’allai danser la farandole

Dans la farandole j’étais gaie, je faisais la fête
Mignonne que j’étais, oui, mais mal fagotée
Mignonne que j’étais, oui, mais mal fagotée
À cause de cela, personne ne me prend pour femme

À cause de cela, personne ne me prend pour femme
De chagrin j’irai au monastère prier Dieu
De chagrin j’irai au monastère prier Dieu
Devant l’icône des saints, je m’inonderai de larmes,

Devant l’icône des saints, je m’inonderai de larmes,
Le Seigneur ne m’enverrait-il pas, que je sois heureuse ?
Le Seigneur ne m’enverrait-il pas, que je sois heureuse ?
Un beau gaillard, qui me prendrait pour femme ?

Au jardin verdoyant le p’tit oiseau à chanté
Ce p’tit oiseau a un nid, il a aussi des petits…

Traduction : Sarah P. Struve

Repost 0
Published by stengazeta.over-blog.com - dans Pélaguéia - Пелагея
commenter cet article

Présentation

  • : STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • STENGAZETA - ПАРИЖСКАЯ СТЕНГАЗЕТА
  • : Le mot « Stengazeta » est un acronyme voulant dire « journal mural ». Stengazeta de Paris publie des traductions de chansons russes contemporaines et/ou populaires, ainsi que des articles d'opinions. Il m’a semblé utile, de faire percevoir à travers ce blog, la Russie et ses cultures, hors du prisme propagandiste et réducteur que véhiculent les pouvoirs politiques, économiques & médiatiques occidentaux. S. P Struve
  • Contact

Ruski tchas

 

Recherche

Catégories